FONDATION CENTRE DE RECHERCHES MEDICALES CARLOS ET ELSIE DE REUTER
Imprimer cette page

Fidèle à sa vocation et respectueuse de la volonté de ses créateurs testamentaires, la Fondation Centre de Recherches Médicales Carlos et Elsie de Reuter a poursuivi sa mission depuis l’inauguration de « l’Espace de Reuter » à la bibliothèque de la Faculté de médecine en 1998. Rappelons que celle-ci est édictée dans l’article deuxième de ses statuts qui disent :
La fondation a pour but principal la recherche appliquée dans le domaine des affections cardio-vasculaires, y compris la mise au point d’un cœur artificiel implantable, dans les domaines de l’arthrose et dans le domaine de la neurologie.
Cette activité pourra être étendue à d’autres domaines, sur décision des membres du Conseil de fondation appartenant au Corps médical, prise à la majorité.
Une entente devra s’établir entre la FACULTÉ DE MÉDECINE et l’HÔPITAL CANTONAL UNIVERSITAIRE DE GENÈVE pour atteindre les buts de la fondation. L’HÔPITAL CANTONAL UNIVERSITAIRE DE GENÈVE devra bénéficier directement ou indirectement, tout autant que la FACULTÉ DE MÉDECINE, des prestations de la « Fondation Centre de Recherches Médicales Carlos et Elsie de Reuter ».


Aussi, au cours des quelques cinq dernières années, les sommes suivantes ont été attribuées à des projets relevant des domaines prioritaires :
Affections cardio-vasculaires : Fr.196'000.-
Neurologie : Fr.229'000.-
Arthrose : Fr.142'000.-

Concernant ces trois domaines prioritaires quelques commentaires s’imposent. Les sommes indiquées n’ont pas été attribuées exclusivement à des projets issus des divisions cliniques, respectivement la Cardiologie, la Neurologie et la Rhumatologie. Concernant cette dernière, par exemple, le terme d’arthrose figurant dans les statuts apparût trop limité aux seuls processus dégénératifs des articulations, alors que les affections articulaires, objets de recherche, diagnostic et traitement de la division de Rhumatologie englobent des maladies d’origine immunologique, bactérienne ou virale. Ainsi, d’autres groupes de recherche tels ceux de la division d’Immunologie et d’Allergologie, ainsi que certains secteurs de la section de Médecine Fondamentales ont pu être pris en considération.
Il en est de même pour le domaine de la Neurologie. A côté du département de Neurosciences Cliniques et Dermatologie, le département des Neurosciences Fondamentales et le département de Microbiologie de Médecine Moléculaire et celui d’Anesthésie, Pharmacologie et Soins Intensifs ont été aussi bénéficiaires de soutiens financiers pour des projets de recherche fondamentale et/ou clinique touchant le système nerveux.
La licence laissée aux membres du Conseil de Fondation d’étendre son soutien à d’autres secteurs a été utilisée d’une part pour divers groupes de recherche clinique ou fondamentale en néphrologie, au département de Physiologie Cellulaire et Métabolisme, en chirurgie plastique et reconstructive et en chirurgie pédiatriques de transplantation pour un montant total de Fr. 78'000.-.
D’autre part le plus gros montant total de Fr.224'000.- a été octroyé, outre une aide ponctuelle à la Bibliothèque de la Faculté de Médecine, pour des équipements de plateaux techniques ou CORE FACILITIES. Ces équipements, souvent très coûteux, ne pouvant relever du budget des départements sont mis en commun et utilisés par de très nombreux chercheurs et chercheuses de la Faculté de Médecine dont plusieurs travaillant dans les domaines prioritaires de la Fondation Centre de Recherches Médicales Carlos et Elsie de Reuter. Les demandes de soutien financier partiel pour ces équipements sont le plus souvent issues conjointement de plusieurs groupes de recherche et adressées parallèlement à d’autres sources de financement. Le versement du montant octroyé par la Fondation Centre de Recherches Médicales Carlos et Elsie de Reuter est conditionné par l’obtention d’un soutien de ces autres sources permettant de couvrir le coût total . Les utilisateurs de ces équipements communs des plateaux techniques ou CORE FACILITIES doivent verser à chaque fois une contribution aux frais d’entretien, de maintenance par des techniciens et spécialistes payés par la Faculté de Médecine.
A ce stade et en guise de conclusion, nous ne pouvons que reprendre, en les mettant à jour, les paragraphes finaux du texte de notre ancien doyen Prof. Peter Suter lors de l’inauguration de « l’Espace de Reuter » :
Les liens privilégiés qui unissent la Fondation Centre de Recherches Médicales Carlos et Elsie de Reuter à la Faculté de Médecine et aux Hôpitaux Universitaires de Genève, sont une prolongation des liens personnels étroits qui existaient entre Carlos de Reuter et certains professeurs et médecins. La présence ex officio du Doyen de la Faculté de Médecine et d’un représentant de la Direction générale de l’Hôpital Universitaire de Genève dans le Conseil de Fondation, qui est l’une des spécificités de la Fondation, illustre bien la volonté de Carlos de Reuter : favoriser une collaboration étroite entre la recherche fondamentale et ses applications cliniques. Les domaines privilégiés d’action de la Fondation sont en effet des branches hospitalières cliniques et non des branches de médecine fondamentale. Outre une intervention directe dans les domaines prioritaires d’action, la Fondation apporte aussi souvent un appui essentiel en complément d’autres sources de financement, notamment du Fonds National pour la Recherche scientifique (FNRS) dont le soutien est une garantie de qualité scientifique.

Genève, le 28 juillet 2009 - Prof. Michel B. Vallotton


VINGT ANS DE SOUTIEN ACTIF A LA RECHERCHE...

En 20 ans d'existence, la Fondation de Reuter a soutenu plus de 250 projets,

... dans les domaines d'actions prioritaires de la Fondation : cardiologie, neurologie, rhumatologie.

Ainsi, en neurologie, la Fondation de Reuter a par exemple soutenu un projet de recherche du Dr. Christophe Michel, (Privat Docent & Maître d'Enseignement et de Recherche - HUG) et du Prof. Theodor Landis, (Chef de service de la Clinique de Neurologie - HUG) portant sur

Une nouvelle méthode de cartographie des fonctions du cerveau.

Ce projet visait à développer une méthode permettant d'étudier le traitement des informations par le cerveau, de la perception à la réaction, et de localiser les différents maillons de cette chaîne. Cette méthode, basée sur l'enregistrement de l'activité électrique du cerveau, présente plusieurs avantages :

Elle est "non invasive", c'est-à-dire sans intervention chirurgicale directe dans le cerveau, et ne présente donc aucun risque pour le patient.

Elle permet de suivre le processus de fonctionnement du cerveau en temps réel et ainsi de localiser précisément où se fait chaque fonction, par exemple le langage.

Elle permet aussi de localiser des dysfonctionnements du cerveau, par exemple l'épilepsie.

Le but principal de cette méthode est de fournir au chirurgien, un "neuro-navigateur" qui l'aidera à déterminer exactement quelle partie malade du cerveau il peut enlever et ce qu'il doit conserver pour ne pas altérer une fontion cérébrale.

En effet, environ 20% des patients souffrant d'épilepsie deviennent résistants aux traitements médicamenteux. Ces patients peuvent toutefois être guéris si l'on enlève chirurgicalement le foyer épileptique. Pour cela, il faut pouvoir localiser précisément ce foyer ainsi que l'endroit où se font les fonctions cérébrales.

Avec cette nouvelle méthode, la localisation est possible pour une partie de ces patients, sans intervention chirurgicale.

Le soutien de la Fondation de Reuter a permis de créer un laboratoire de cartographie cérébrale. Le fait que ce laboratoire soit situé au sein même de l'Hôpital Cantonal Universitaire de Genève favorise une interaction directe et quotidienne entre chercheurs et médecins. Ce laboratoire est l'un des rares au monde à offrir une telle combinaison de la recherche fondamentale et clinique dans le domaine de l'épilepsie. Cette spécificité illustre la volonté de Carlos de Reuter de favoriser une collaboration étroite entre recherche fondamentale et application clinique.

... dans les domaines prioritaires de la médecine de demain.

La Fondation est particulièrement active dans les domaines d'action privilégiés définis par Carlos de Reuter. Toutefois, selon la volonté éclairée du légataire, les statuts de la Fondation prévoient que cette aide puisse être étendue à tout domaine médical jugé prioritaire par le Conseil de Fondation.

La Fondation de Reuter a par exemple soutenu, en finançant des équipements, un projet en chirurgie pédiatrique que mènent depuis 1994 les docteurs Bernard Genin & Jacques Birraux (service de chirurgie pédiatrique, Hôpital des Enfants - HUG ) sous la direction du Professeur Claude Le Coultre (Cheffe du service de chirurgie pédiatrique, Hôpital des enfants - HUG).

Leur recherche vise à mettre au point

Une méthode alternative à la greffe de foie.

La greffe de foie pose en effet d'importants problèmes : ainsi, le manque de donneurs (15% des patients meurent en liste d'attente), les risques d'infection et de rejet de la greffe, ou encore le lourd traitement médicamenteux auquel les greffés sont astreints à vie.

D'où l'idée, dans certains cas, de transplanter seulement des cellules isolées du foie, et non l'organe tout entier. Une méthode alternative à la greffe du foie qui pourrait aboutir d'ici 10 ans.

Un espace "HIGH TECH" de formation et d'information.

En 1998, la Fondation de Reuter a aussi soutenu, à la Faculté de Médecine de Genève, la création de l'

Espace de Reuter Computer Learnig & Information Center

L'ESPACE DE REUTER offre un accès facile aux nouveaux médias d'information et de formation tel que périodiques on line et autres bases de données médicales.

Il constitue un nouvel outil d'enseignement de pointe dans le contexte de la réforme des études médicales et de la méthode d'apprentissage par problèmes.

Il est destiné aux étudiants, aux chercheurs, au corps médical en général et aux médecins de ville.

La Fondation de Reuter a permis l'éclosion de nouveaux centres d'excellence.

Les liens privilégiés qui unissent la Fondation de Reuter à la Faculté de Médecine et aux Hôpitaux Universitaires de Genève, sont une prolongation des liens personnels étroits qui existaient entre Carlos de Reuter et certains professeurs et médecins. La présence ex officio du Doyen de la Faculté de Médecine et de la Direction générale de l'Hôpital Cantonal Universitaire de Genève dans le Conseil de Fondation, qui est l'une des spécificités de la Fondation, illustre bien la volonté de Carlos de Reuter : favoriser une collaboration étroite entre la recherche fondamentale et ses applications cliniques. Les domaines privilégiés d'action de la Fondation sont en effet des branches hospitalières, cliniques et non des branches de médecine fondamentale.

Outre une intervention directe dans les domaines prioritaires d'action, la Fondation apporte aussi souvent un appui essentiel en complément d'autres donations, notamment celles du FNRS. Le soutien de la Fondation de Reuter dans le domaine de la neurologie a permis l'éclosion d'un nouveau centre d'excellence en Suisse dans le diagnostic et le traitement de l'épilepsie. Elle a aussi largement contribué a hisser Genève à la pointe de la recherche en immunologie, une branche essentielle pour la compréhension de la rhumatologie et de la neurologie.

Genève, novembre 1998.
Professeur. Peter Suter, Doyen de la Faculté de Médecine de l'Université de Genève

separation line